Kavo

Aménagement d’un cabinet dentaire

L’aménagement d’un cabinet dentaire demande une longue réflexion car de nombreuses exigences professionnelles, d’hygiène et d’accueil du patient doivent être prises en compte.

 

En effet, dès l’élaboration d’un tel projet, le maître d’œuvre et l’architecte d’intérieur doivent collaborer pour que les questions techniques et esthétiques trouvent les réponses les plus adéquates.

 

De tous les aspects à prendre en compte, l’ergonomie du cabinet est la plus importante car elle va déterminer le confort et l’aisance de travail du praticien. Il importe que l’architecte sache susciter les exigences ergonomiques de la part du praticien et s’emploie à les inscrire dans un concept esthétique.

 

A- Les concepts :

 

Lors des premiers entretiens, il est important d’expliquer à l’architecte d’intérieur les grandes lignes du projet à réaliser : nombre de fauteuils, espaces de bureau, radiographie, salle de stérilisation, budget.

Le rôle de l’architecte d’intérieur est de développer des concepts alternatifs répondant aux lignes directrices du projet et respectant les contraintes techniques du bâtiment.

 

B- Les étapes :

 

 

Comme on l’aura compris, la réalisation d’un tel projet passe par de nombreuses étapes et commence bien avant le début des travaux.

 

 

La première étape est la présentation par l’architecte d’intérieur d’un avant-projet qui fournit une base de discussion permettant l’évolution du projet et de ses concepts en se concentrant sur les points suivant :

 

1- L’ergonomie :

Le confort de travail pour le praticien est l’élément le plus important à considérer. Le lieu de travail doit offrir au praticien une position permettant de soigner au mieux le patient. La localisation du fauteuil et l’accès aux instruments d’intervention (donc leur mode de rangement) constituent autant de facteurs déterminant pour une bonne ergonomie.

 

2- La circulation :

La circulation au sein du cabinet est souvent complexe : circulation des patients, du personnel, flux des ustensiles à stériliser.

Ici, une salle de stérilisation est prévue en annexe du cabinet pour ne pas gêner le patient qui sera guidé de l’accueil au cabinet.

 

3- L’insonorisation :

Outre l’ergonomie autour du fauteuil, les soins dentaires demandent un équipement d’aspiration et de compression souvent bruyant.

L’insonorisation d’un local technique doit être confiée à une équipe de spécialistes.

Ici, les murs du local technique ont été doublés de panneaux de plâtre avec un isolant intermédiaire. Le compresseur a été placé dans un caisson spécialement prévu à cet effet.

 

4- L’éclairage et la lumière :

La lumière est un élément important pour le praticien lui-même, par exemple pour déterminer la teinte exacte des dents.

La lumière naturelle agit également beaucoup sur l’équilibre et la sérénité du cabinet.

Les baies vitrées du cabinet illustré, habillées de stores laissent passer la lumière en respectant l’intimité du cabinet.

Ici, des appareils d’éclairage spécifiques, rendant la lumière du jour, ont été placés au-dessus du fauteuil.

Enfin, des parois de verre traité à l’acide permettent à la lumière d’atteindre les espaces d’accueil et d’attente.

 

5- L’hygiène :

 

 

Les matériaux utilisés dans les cabinets dentaires, pour les sols ou pour le mobilier, doivent permettre un entretien facile pour répondre aux normes d’hygiène et d’aseptie.

 

 

Des matériaux de sol comme le marmoléum présentent un intérêt particulier car ils se passent de joints contrairement au carrelage ou au bois.

Pour le mobilier, le stratifié est une surface lisse, résistante et facile à entretenir. Plaqué sur bois, il s’adapte facilement aux meubles sur mesure qui eux-mêmes répondent au mieux aux souhaits du maître d’œuvre et aux contraintes de l’espace.

 

 

Outre les cabinets de travail eux-mêmes, il faut apporter une attention particulière aux aménagements des zones d’accueil et d’attente qui sont les premiers contacts que le patient aura avec le cabinet.

Ici, le concept crée un espace accueillant qui inspirera plus au patient une impression de salon que de salle d’attente : le parquet au sol, les meubles en bois, les lampes sur pied, les fauteuils et les fleurs donnent une impression de confort que l’on a plus souvent l’habitude d’avoir chez soi que dans une salle d’attente.

 

 

Au total, et comme dans tout projet d’architecture d’intérieur, l’aménagement d’un cabinet dentaire, dépend de manière cruciale d’un dialogue entamé au plus tôt entre l’architecte et le praticien.

S’agissant d’un projet soumis à des exigences techniques fortes, le projet passe inévitablement par un grand nombre d’itérations. A défaut, on risque de découvrir trop tard des souhaits mal compris, des exigences sous-estimées, des solutions inadaptées.

 

En tout état de cause, les points clefs à clarifier le plus tôt possible concernent l’ergonomie, la circulation, l’insonorisation, la lumière et l’éclairage et l’hygiène.

 

 

Ensuite, le projet pourra être développé et l’architecte d’intérieur pourra suivre l’évolution des travaux et superviser la bonne réalisation de ceux-ci tout au long du chantier.

 

 

 

 

 

Retour au résumé