Les bactéries responsables des maladies parodontales sont transmises des parents aux enfants...

Les adultes atteints de parodontite peuvent transmettre la bactérie qui peut causer la maladie à leurs enfants et cette bactérie reste dans la bouche même lorsque les enfants subissent divers types de traitements.

Cela renforce à nouveau le besoin de soins préventifs au cours de la toute première année de vie du bébé, du moins selon des chercheurs de l'Université de Campinas au Brésil.

 

Le microbiome des parents détermine la colonisation microbienne sous-gingivale chez leurs enfants. Le microbiote dysbiotique acquis par les enfants de patients atteints de parodontite dans les premières années de vie est très résistant, même avec une bonne surveillance de l'état d'hygiène.

 

Ces scientifiques font déjà des recherches sur la parodontite depuis 10 ans, en se concentrant sur les parents atteints de la maladie et l'impact sur la santé de leurs enfants. Savoir que la maladie peut affecter votre famille est une incitation au traitement préventif, au diagnostic précoce et à l'atténuation des complications. Cela semble tiré par les cheveux, mais selon le Prof. Renato Correa Viana Casarin, les parents devraient déjà se préoccuper de la santé des gencives de leurs enfants lorsqu'ils sont encore en bas âge. Cette étude pionnière compare des parents avec et sans parodontite. Chez les enfants du premier groupe, ils ont constaté une colonisation sous-gingivale de bactéries à un très jeune âge. Bien sûr, hériter du problème ne signifie pas que l'enfant est condamné à développer la maladie à l'âge adulte, mais le message est qu'il faut analyser les plus petits symptômes de manière très attentive et rechercher une aide spécialisée'', déclare le Prof. Casarin.

 

Malgré le contrôle de la plaque bactérienne et un brossage rigoureux, les enfants de parents atteints de parodontite avaient encore ces bactéries dans la bouche, tandis que les effets de l'hygiène dentaire et de la prophylaxie étaient beaucoup plus importants chez les enfants de parents en bonne santé. Il y aurait également une plus grande transmission par la mère.

 

Les chercheurs vont désormais traiter les femmes enceintes et tenter de prouver s'il est possible d'empêcher cette colonisation bactérienne de se produire de cette manière.

 

Vous voudrez probablement lire l'étude en entier ;-) ?

“Parents With Periodontitis Impact the Subgingival Colonization of Their Offspring", publiée dans la revue Scientific Reports.

 

https://www.nature.com/articles/s41598-020-80372-4