Des antibiotiques, et encore des antibiotiques

Selon sa tradition annuelle, l’INAMI a publié il y a quelques semaines différentes statistiques et autres chiffres à propos du comportement de prescription des dentistes belges. Comme les années précédentes, les dentistes prescrivent surtout des antibiotiques et des anti-inflammatoires/antidouleurs non stéroïdiens.

 

Les statistiques les plus récentes du comportement de prescription des dentistes datent de l’année 2016. Comme d’habitude, il y a surtout deux groupes de médicaments sur prescription qui sortent du lot : les antibiotiques et les NSAID/antidouleurs. Au total, les dentistes belges ont prescrit en 2016 pour 10,937 millions d’euros de médicaments, soit une légère augmentation comparé à 2015 (10,736 millions d’euros). Sur ce montant, 7,002 millions d’euro (64%) étaient destinés aux antibiotiques et 2,219 millions d’euros (19,5%) aux NSAID/antalgiques. Pour 2015, ces chiffres s’élevaient respectivement à 6,806 millions d’euros (63,4%) et 2,109 millions d’euros (19,6%). Le montant total pour les antibiotiques était réparti comme suit : pénicillines à large spectre (2,668 millions d’euros, 24,9%), préparations combinées de pénicillines, y compris les inhibiteurs bétactamase (2,495 millions d’euros, 23,2%), lincosamides (832.000 euros, 17,7%), macrolides (462.000 euros, 4,3%), dérivés triazolés (122.000 euros, 1,1%), tétracyclines (90.000 euros, 0,8%) et fluorochinolones (33.000 euros, 0,3%). L’amoxicilline et l’ibuprofen sont respectivement en tête de liste des antibiotiques et des NSAID.  

 

  Source : www.inami.be