Ecolo introduit une proposition de résolution pour la reconnaissance des denturologistes

Dans une proposition de résolution, Sarah Schiltz et Anne Dedry, députées Ecolo, demandent que la profession de denturologiste soit reconnue comme une profession de soin, de sorte que ces derniers puissent fabriquer et poser des prothèses amovibles sur une base totalement indépendante, mais sur ordonnance d'un médecin ou d'un dentiste.

Au cours de la législature 2014-2019, une réforme complète de l’A.R. 78, qui réglemente les professions de la santé, était inscrite à l'agenda politique. Cette réforme n'a pas abouti à un regroupement des professions de soins qui se complètent dans le même domaine de soins. C'était pourtant l'objectif visé. Ecolo n'est pas du tout satisfait de cet état de choses, et certainement pas dans le domaine de la dentisterie. Par exemple, Ecolo ne comprend pas pourquoi la profession de denturologiste n’a pas encore été reconnue en Belgique, alors que c’est le cas depuis un bien longtemps dans certains pays européens, y compris les Pays-Bas, mais aussi ailleurs (comme l’Australie). Ecolo affirme non seulement que, dans le cadre de la libre circulation des personnes au sein de l'Union européenne, les denturologistes européens devraient bel et bien pouvoir exercer leur profession dans notre pays, mais le parti wallon écolo est convaincu que les denturologistes peuvent fournir un travail et des soins de qualité en ce qui concerne les prothèses amovibles, et surtout à un prix transparent. Ecolo est apparemment très frustré que cette transparence soit aujourd’hui inexistante.

Source : Proposition de résolution, présentée par Ecolo le 4 février 2019.

SuivantPrécédent